Questions fréquemment posées

Je veux réagir contre l'extrême droite, mais...


Comment puis-je intégrer le Collectif ?

Cette question nous est très souvent posée, le plus souvent par mail. La réponse est à la fois simple et complexe : les activités du Collectif étant ce qu’elles sont, elles nécessitent que ses membres fassent un minimum attention à qui ils et elles recrutent et sur quelles bases. Il y a donc quelques conditions à l’entrée au Collectif.

D’abord il faut impérativement être en accord avec nos bases que sont l’antifascisme radical d’une part et l’anticapitalisme d’autre part. Le Collectif n’est absolument pas une organisation politique et c’est pourquoi il n’a pas de « programme » à proprement parler. Il regroupe des tendances de la gauche assez diverses, qui se retrouvent sur ces bases minimales afin de travailler ensemble. Les débats existent bien entendu en son sein, mais ils ne sortent pas de ce cadre de base.

Ensuite l’entrée se fait sur cooptation : si quelqu’un du Collectif vous connaît et se porte garant de vous, il ne devrait pas y avoir de problème. N’oubliez pas que Rennes est une petite ville et que les personnes investies dans le Collectif sont également souvent militantes dans d’autres organisations, formelles ou informelles, du pays rennais. Si vous êtes investi-e dans le mouvement social, alors nous aurons assez rapidement une idée de qui vous êtes et cela pèsera dans votre intégration.

Enfin, le militantisme antifasciste requiert un certain nombre de comportements de base, à commencer par ne pas s’étaler sur les réseaux sociaux, ce qui peut rapidement mettre en danger des camarades. Il faut également bien comprendre que la lutte antifasciste est une lutte politique… et en aucun cas une alternative à un ring de boxe ou un défilé de mode (fut-elle alternative). La lutte antifa nécessite d’écrire et de diffuser des tracts, de coller des affiches, de rédiger des dossiers, d’organiser des conférences et des manifestations, de peindre des banderoles, de produire un minimum de travail intellectuel ou de rencontrer les acteurs du mouvement social. Que les politiciens, les médias où les fascistes nous présentent comme des brutes sans cervelle répond à une forme de stratégie de leur part. Nous sommes évidemment tout sauf cela et ce doit être bien compris.

C’est pourquoi nous ne donnons jamais suite à des mails du type : « Salut, j’arrive sur Rennes, je suis antifa depuis X années et j’ai tapé plein de nazis, vous vous rencontrez où ? ». Outre qu’une prudence minimale s’impose parce que nous ne pouvons être certains de l’identité des individus qui nous contactent, les éléments que nous souhaitons voir réunis pour accepter quelqu’un ne sont pas présents.

Si vous ne connaissez personne sur Rennes (que vous veniez d’arriver ou que vous ne connaissiez tout simplement pas de militants), nous vous conseillons soit de venir nous rencontrer directement sur les manifestations ou événements que nous organisons, soit de vous rapprocher d’une organisation de lutte sociale. Encore une fois, Rennes est une petite ville, nous nous croiserons donc fatalement.

Pour finir, il n’est pas impossible que nous tardions à donner suite à des demandes par mail. Cela est souvent lié à un agenda politique chargé, mais nous essayons dans la mesure du possible d’être réactifs. N’hésitez pas à nous relancer si vous n’avez pas de nouvelles, votre mail à pu tout simplement être oublié parmi tous les autres…

Si ces précautions peuvent sembler exagérées elles n’en sont pas moins nécessaires. Mais rassurez-vous : nous ne sommes pas une bande de moines-soldats pour autant. En vrai, nous sommes même plutôt sympathiques.

Une organisation politique, syndicale ou associative peut-elle adhérer au Collectif ?

Non. Le Collectif fonctionne grâce à des individu-es, qui peuvent être par ailleurs militant-es, organisé-es ou non. Il n’y a d’ailleurs ni « carte » ni cotisation.

Cela s’explique par deux raisons principales, même si d’autres considérations jouent : d’abord parce que les organisations ont déjà un champ d’activité souvent lourd à gérer et qu’elles peuvent difficilement distraire de leur temps pour s’investir réellement sur la lutte antifasciste, qui est très chronophage. Ensuite parce que le fonctionnement des collectifs d’organisations est très lourd, souvent lent, et ne permet pas de travailler avec la discrétion nécessaire, ce qui les rend peu adaptés à cette lutte spécifique.

Cela ne signifie pas que les organisations n’ont pas leur place ou leur rôle à jouer sur la question. La Coordination Nationale Contre l’Extrême Droite (CONEX – conex@riseup.net) et Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes (VISA) sont deux cadres fonctionnant sur des bases politiques plus larges et intégrant selon les cas les organisations politiques, syndicales et associatives. Leurs actions sont différentes mais complémentaires de celles du Collectif Antifasciste Rennais, qui en est partie prenante dans la mesure de ses moyens. Toute organisation souhaitant s’investir sur la question de l’extrême droite peut prendre contact avec ces deux structures pour en discuter de façon plus approfondie.

Où puis-je trouver des stickers ou des affiches ?

Vous pouvez trouver des affiches, stickers et autres outils de propagande antifasciste sur le site de No Pasaran : la boutique se situe à cette adresse. Ces outils coûtent assez cher, mais demeurent parmi les rares à être achetables facilement en ligne. Vous pouvez également passer commande sur le site de La Horde : vous trouverez toutes les informations nécessaires à cette adresse.

Les affiches et autocollants du Collectif Antifasciste Rennais ne sont pas à vendre. Nous en distribuons sur les tables de presse que nous tenons à l’occasion. Vous pouvez donc en trouver sur les événements que nous organisons, comme des conférences ou des concerts de soutien, mais également sur quelques événements auxquels nous sommes invités (notamment les Festoù-Noz antifascistes qui se tiennent une fois l’an dans le pays de Rennes).
Naturellement, ces impressions nous coûtent cher, mais le prix ne doit pas être un obstacle à la lutte antifasciste et c’est pourquoi nous distribuons ce matériel gratuitement. Si malgré tout vous avez les moyens, même symboliquement, de contribuer au paiement de ces tirages, n’hésitez pas à donner un peu d’argent au Collectif afin qu’il continue ses activités.

Pensez également que diverses organisations, politiques, syndicales et associatives éditent elles aussi de la propagande antifasciste. N’hésitez pas à les aborder dans les manifestations où elles sont présentes pour en récupérer.

En revanche, conservez à l’esprit qu’on ne colle pas de la propagande antifasciste comme on pourrait coller des stickers « classiques » : ne le faites jamais seul-e et pensez toujours à jeter un œil alentours lorsque vous collez. Cela est bien sûr valable également lorsque vous arrachez de la propagande fasciste.

Il ne s’agit pas d’être paranoïaque, mais d’entretenir une attitude de raisonnable prudence.

Comment puis-je être tenu au courant de vos initiatives ?

Excellente question ! Dès que nous serons parvenus à réparer le maudit flux RSS du site, vous pourrez vous y abonner et recevoir des notifications chaque fois qu’un article y sera posté.

En attendant cet heureux événement, vous pouvez vous abonner à la lettre d’information du Collectif. Lorsque nous organisons quelque chose, nous envoyons une lettre intitulée « mobilisation ». Une initiative antifasciste qui ne serait pas annoncée par la lettre d’information et/ou par voie de presse et/ou par notre site n’entretiendrait pas de rapport avec nous. Nous vous encourageons donc à vérifier à chaque fois par vous-mêmes sur le site ou dans vos boîtes mails que nous en sommes bien à l’origine.

Environ une fois par mois, nous envoyons une lettre d’information classique, contenant des informations sur l’extrême droite en Bretagne et des articles d’analyse pertinents, en rapport avec l’actualité.

Passez sur le site régulièrement, nous ajoutons assez régulièrement des articles de fond, ou nous faisons l’écho d’initiatives hors de Rennes.

Vous pouvez également nous contacter par mail, nous les relevons régulièrement.